lundi 1 juin 2020

ALGER

LA GARE D'ALGER UN JOUR DE FETE

LES BARRICADES


ALGER


ALGER

L'EGLISE SAINT LOUIS A BAB EL OUED


JE ME MARRE.........


samedi 30 mai 2020

PAPY MOISE...DE HUBERT ZAKINE


Extrait de PAPY MOISE ou LE LIVRE DE MON GRAND PERE que je viens de terminer à l'instant.
LA VIE MOUVEMENTEE DE MOISE TOLEDANO LUE ET COMMENTEE PAR SON PETIT FILS


PROLOGUE

Haut du formulairBas du formulIl s’appelait Moïse Toledano. Il était mon grand-père.
Avec ses grands yeux indigo, sa crinière blanchie par les années, ses magnifiques bacchantes et son mètre quatre-vingt-dix, il inspirait le respect. Célibataire endurci, il avait connu bien des aventures auprès de femmes  qui avaient toutes essayé de l’apprivoiser. A l’âge de quarante-sept ans, ses yeux  bleus avaient élu le joli minois de celle qui devint ma grand-mère. Mon père fut son premier fils. Trois autres garçons prolongèrent sa destinée.
J’étais à l’aube de mes treize ans lorsque la dame en noir l’a emporté sur son aile sanglante parmi les victimes de l’attentat du Casino de la corniche. Mon grand-père Moïse s’en était allé au rythme d’une rumba  endiablée dans un pays d’outre-méditerranée. Il ne pouvait en être autrement tant la vie trépidante de cet aventurier exigeait une mort à la mesure de sa personnalité.

En lisant sa vie racontée par mon grand père à mon instituteur de père qui le mit en forme pour en faire un livre, je reste ébahi devant ces lignes qui engendrent mes regrets. Regrets de ne l’avoir connu que le temps de la prime enfance qui m’interdit de ranger au grenier du souvenir des images  qui, jamais, ne s’effaceraient de ma mémoire.
Marquons dommage !
Mais je me promets de poursuivre oralement et, plus tard, beaucoup plus tard, de devenir la courroie de transmission de la prochaine génération afin que le nom de papy Moïse brille au firmament de la famille Toledano.

****
En quittant ma terre natale, je suis parti le cœur à l’envers. Mon père se chargea de tout. Ma mère choisit d’emmener les vêtements et les couvertures « car Paris est une ville froide » avait-elle prédit sans en connaitre le moindre centimètre carré. Mais sa sœur, parisienne bien malgré elle en 1954 par la volonté de son époux, lui en avait dressé un tableau noirci par la  nostalgie du pays natal.
Le cœur à l’envers d’avoir abandonné Papy Moïse au cimetière de Saint-Eugène, seul parmi ses semblables, dernières sentinelles de ce qui fut l’Algérie française.
Les deux premières années furent bien difficiles pour mes parents mais, la jeunesse triomphante, je fus préservé d’une nostalgie qui ne manquera pas d’envahir mes journées d’hiver.
Un soir de septembre pluvieux, je sortis de mon vieux cartable le livre de mon grand-père rédigé par mon instituteur de père avec la ferme intention d’y jeter un œil. Pour en connaitre les grandes lignes et, surtout, de me donner bonne conscience.

*****

Il est né le 1er janvier 1890. Pour une entrée en matière, il ne pouvait pas faire mieux. Premier cri, premier jour de l’année, j’y vis un signe annonciateur d’une belle existence. Bien sûr, il me fut, alors facile de  jouer les prophètes tant je savais que mon grand-père Moïse  atteindrait ses soixante- sept printemps. Jusqu’à ce jour maudit de Pentecôte 1957 au Casino de la Corniche.
En me remettant son livre, mon père m’avoua que Papy Moïse n’était pas un exemple à suivre bien qu’il fut envié et, ô combien respecté des hommes de la famille. Il me fut donné de lire, alors, la plus exaltante aventure que l’on puisse imaginer.
Amateur de cinéma et de grands espaces,  je devenais le réalisateur d’une épopée grandiose vécue par « Papy Moïse » devenu par mon imagination en feu et la grâce de l’écriture de mon père le symbole admiré de son entourage.
--A sa demande,  j’ai reformulé ses carnets de notes. Et j’en ai fait un livre. Ce livre représente beaucoup pour TA famille. En tant qu’ainé, après son décès, j’ai eu la chance d’en hériter. Et à présent, pour ta bar mitsvah, je te le transmets en tant que premier né de ta génération  
--C’est aussi un livre sur la famille?
--Pas du tout ! C’est l’histoire de ton grand-père. Il l’a écrit comme un reporter raconte sa vie en image et lors ses soixante ans, il m’a confié sa rédaction et m’a chargé de le transmettre à ma descendance Ainsi, en te l’offrant, la machine à remonter le temps reprend sa course. A toi de perpétuer cette tradition familiale.
Ses parents et mes arrières grands-parents habitaient la casbah d’Alger comme la plupart des juifs de l’époque. Ne parlait-on pas de casbah judéo-arabe, de cuisine judéo-arabe, de musique judéo-arabe ?


*****



mercredi 13 mai 2020

ISRAEL.................VU D' ITALIE


PUBLIE DANS LE JOURNAL ITALIEN " IL FOGLIO ".
Pourquoi Israël est ce qu'il y a de meilleur parmi les nations du monde et ce malgré toutes les accusations lancées contre ce pays. Il est utile de savoir et d'apprécier l'unité des israéliens et leur volonté d'être dans la famille des nations.
-Je ne connais pas une autre nation sur terre qui, depuis sa fondation, il y a 72 ans, a dû sacrifier 25.000 soldats pour assurer sa survie.
-Je ne connais pas une autre nation sur terre sans frontières reconnues.
-Je ne connais pas une autre nation sur terre dont la population vit sous une tension émotionnelle perpétuelle depuis sa création.
-Je ne connais pas une autre nation sur terre constamment menacée d'être rayée de la carte.
-Je ne connais pas une autre nation sur terre menacée par les boycotts du nord au sud de la planète.
-Je ne connais pas une autre nation sur terre gagnante de toutes les guerres qui lui sont imposée, n'obtenant pas d'armistice qui leur est favorable.
-Je ne connais pas une autre nation sur terre qui fournit à son ennemi de l'eau, de l'électricité, de la nourriture et des traitements médicaux.
-Je ne connais pas une autre nation sur terre où lors de visites officielles, on prononce des paroles irrespectueuses et offensantes.
Mais je ne connais pas non plus une autre nation sur terre qui a enregistré tant de miracles en si peu de temps.
Imaginez, un Juif nu et impuissant face aux fours crématoires et à un fonctionnaire nazi qui avait la certitude qu'il allait débarrasser l'Europe du « cancer juif ».
-Ce Juif pouvait-il s'imaginer que 72 années plus tard, d'autres Juifs voleraient sur des F-16 dans le ciel d'Israël et au dessus d'Auschwitz ?
-Ce Juif pouvait-il imaginer que la population d'Israël aujourd'hui serait dix fois celle de 1948, l'année de la création de l'Etat ?
-Ce Juif pouvait-il imaginer qu'en Israël,on est beaucoup plus heureux que dans nombre de pays européens ?
-Ce Juif pouvait-il imaginer qu'Israël a la plus grande production de publications scientifiques par habitant dans le monde ?
-Ce Juif pouvait-il imaginer qu'Israël a le plus grand nombre de grands maîtres d'échecs par habitant et ce de n'importe quelle ville dans le monde ?
-Ce Juif pouvait-il s'imaginer qu'Israël est la nation dont les universitaires produisent le plus de documents scientifiques par habitant que n'importe où ailleurs dans le monde ?
-Ce Juif pouvait-il s'imaginer qu'Israël est la nation avec le ratio le plus élevé des diplômes universitaires par rapport à la population dans le monde ?
-Ce Juif pouvait-il imaginer qu'Israël est le pays qui, en proportion de sa population a le plus grand nombre de
" start up " dans le monde ?
-Ce Juif pouvait-il imaginer qu'Israël est le pays qui détient le plus haut pourcentage dans le monde d'ordinateurs domestiques par habitant ?
-Ce Juif pouvait-il imaginer qu'Israël est le pays qui a absorbé le plus grand nombre d'immigrant sur les cinquante dernières années ?
Malheureusement, vous ne trouverez pas ces nouvelles dans les médias, car cela ne cadre pas avec le stéréotype utilisé qui dénonce Israel comme un occupant sioniste colonialiste. Dans la conscience du monde, le mot «Israël» doit être assimilée à un agresseur.
Mais l'Etat juif, en dépit des médias qui lui sont hostiles, des politiciens qui ne manquent pas de cynisme à son égard, fait la démonstration qu'il est capable d'offrir ce qu'il a de meilleur pour le profit de l'humanité.
Les terroristes et leurs soutiens de par le monde ont la détestation d'Israël parce qu'il est une lumière pour les nations qui dans cette partie du monde, sont un océan d'obscurantisme.
" Il Foglio "
Un peu long mais magistral !
A lire et à diffuser !
Merci
Paule Alfon.

samedi 18 avril 2020

lundi 13 avril 2020

HUMOUR

Un arabe entre dans un bistrot, au bout du bar il avise un mec avec une Kippa sur la tête.
Alors il annonce très fort à la cantonade:
« Tournée générale sauf pour le Juif ! »
Quand tout le monde a eu sa consommation le Juif le regarde avec un grand sourire et dit : « Merci beaucoup »
Cette réaction a pour effet d’’énerver l’’arabe qui répète plus fort encore : « Une deuxième tournée générale sauf pour le Juif ! »
On sert tout le monde et le Juif remercie avec encore plus d’ostentation.
L'arabe se penche alors vers le barman et lui demande : « Il est con ou quoi ce mec ? Chaque fois il me remercie !? »
Normal, répond le barman, c’est le patron du bistrot!!

TIRE DE MON LIVRE LA MEMOIRE DU FOOTBALL D'AFN
























FAMILLE



MA PETITE FILLE MARGUERITE

MON FRERE AINE EST DECEDE DU CORONAVIRUS


MON FRERE AINE

MON FRERE AINE






MON FRERE AINE ET SON CHIEN TWING

dimanche 29 mars 2020

IMAGES DE LA VIE QUOTIDIENNE


ALGER

AVENUE DU 8 NOVEMBRE